Shiatsu

"L'âme du shiatsu est semblable à l'affection maternelle ; la pression des mains fait jaillir la vie" Toru Namikoshi

Shiatsu - Shi : doigt

Shi : doigt

Shiatsu - atsu : pression

atsu : pression

Le Shiatsu, se pratique sur une personne habillée de vêtements souples. Il consiste à procéder à des pressions sur certains points, des étirements doux, des percussions, des balayages de manière à faciliter la libre circulation de l’énergie.


Le Shiatsu, au delà de la technique, est une voie d’évolution et de transformation.


Shiatsu

Qu'est-ce que le Shiatsu


Le mot shiatsu d’origine japonaise composé de 2 syllabes, la première, shi signifiant doigt et la seconde atsu signifiant pression, pourrait se traduire par « pression par les doigts » ou digito pression.

L’origine du shiatsu sous cette dénomination et sous sa forme thérapeutique actuelle n’a été reconnu au japon que depuis environ 50 ans. Mais le massage à but thérapeutique est arrivé au Japon dès le 10e siècle par les moines boudhistes parallèlement à la philosophie traditionnelle chinoise. Il s’est structuré au Japon depuis 1900.

Le Ministère japonais de la Santé a reconnu officiellement le shiatsu comme médecine à part entière en 1955. La définition que donne le gouvernement japonais est la suivante : « Le shiatsu est un traitement qui utilise les pouces et les paumes des mains pour exercer une pression sur certains points du corps humain afin de corriger ses irrégularités et de conserver ou d’améliorer sa santé. »

Le Shiatsu est une des 8 approches alternatives désignées, dans la résolution A4-0075/97 du Parlement Européen votée le 29 mai 1997, en tant que « médecine non conventionnelle digne d’intérêt ». Cette résolution a amené également la reconnaissance de l’ostéopathie, de la chiropraxie et de l’homéopathie dans certains pays d’Europe.

Parmi les premiers praticiens, certains ont fondé des écoles qui ont développé des styles différents suivant leur propre sensibilité, leur histoire, leurs acquis et leurs expériences. En France, quatre écoles principales ont influencé les praticiens :

  • Tokujiro Namikoshi: a fondé son école en 1940. son travail est axé sur le quadrillage de l’ensemble du corps par les pouces ou les paumes sans se soucier des méridiens dans le but de stimuler le pouvoir d’autoguérison.
  • Shizuto Masunaga : élève de Namikoshi, s’inspire davantage de la médecine traditionnelle chinoise, pratique le Zen, a étudié la psychologie, travaille sur les méridiens en s’appuyant sur son ressenti et son intuition. Il insiste aussi sur l’importance du travail sur soi pour travailler efficacement sur les autres.
  • Wataru Ohashi : originaire d’Hiroshima, a fondé son école à New York. Il enseigne un shiatsu intermédiaire entre Namikoshi et Masunaga. Il s’intéresse davantage aux points d’acupuncture.
  • Mme Shizuko Yamamoto : malvoyante, elle appartient à la tradition des masseurs aux pieds nus : elle utilise les méridiens et inclut des soins avec les pieds. Sa technique de shiatsu repose également sur le régime alimentaire spécial composé d’aliments naturels non transformés (macrobiotique) et sur un mode de vie équilibré.

Mais on ne peut réduire le shiatsu à une technique manuelle, le shiatsu est l’art de tonifier, faire circuler, harmoniser l’énergie (ou QI ou KI) qui parcourt notre corps par la stimulation des méridiens utilisés aussi en acupuncture.

Les doigts ne sont pas les seuls moyens utilisés : les pressions peuvent être exercées également à l’aide des mains, des paumes, des coudes, parfois des pieds. Et comme la partie superficielle des méridiens principaux circulent à certains endroits en surface, on peut utiliser également des étirements.


Les bienfaits du Shiatsu


Son rôle est d’abord préventif en stimulant les défenses naturelles et en permettant à l’organisme de puiser en lui-même les ressources nécessaires à son équilibre ou à son rétablissement.

Il améliore la souplesse des tissus musculaires, stimule la circulation du sang et de la lymphe, aide à l’harmonisation du fonctionnement du système nerveux, des glandes endocrines, active les défenses naturelles, favorise l’harmonie psycho-corporelle en révélant les tensions les plus profondes liées au psychisme. En d’autres termes, son champ d’action est vaste.

Et les témoignages abondent dans le sens qu’il procure un apaisement général.

Shiatsu à Brignais
Shiatsu et réflexologie plantaire
Francoise Minssieux Réflexologie plantaire