Chi Nei Tsang

Articles - Tipi - Chi NeiTsang, la joie au ventre

Voir l'article

Chi NeiTsang, la joie au ventre

Article Santé/Naturo de Carine Anselme

extrait du BIO INFO n°30 de janvier 2015

Mémoire de nos émotions, le ventre est le garant de notre harmonie. Ce « deuxième cerveau» est le berceau de notre immunité et de notre équilibre nerveux. Issu de la tradition taoïste, le Chi Nei Tsang apaise ce centre de gravité par de subtils massages. Explications avec Nadia di Pascale, praticienne en Belgique.


AIlongée sur la table de massage, je viens de vivre un merveilleux voyage au centre de ma terre intérieure, au fil d'une séance de Chi Nei Tsang. « Le ventre, c'est mon univers ! Ce massage de l'abdomen a été une découverte bouleversante qui a profondément modifié ma pratique», partage Nadia di Pasquale l , avec qui je viens de goûter à ce savoir-faire issu de la tradition taoïste.

Affiner les énergies subtiles


« Comme le ventre est un carrefour entre les différents plans de l'être, le Chi Nei Tsang nous remet en contact avec notre Centre, terreau intime de notre histoire et de nos émotions. Plus qu'une technique, cette approche, dans le lien subtil qu'elle opère entre corps et esprit, est un chemin vers soi». Pertinent complément à d'autres thérapies (verbale, corporelles...), ce massage, que les moines chinois pratiquaient pour entretenir et affiner leurs énergies subtiles, est à la fois puissant et délicat. Redécouvert par le maître taoïste Mantak Chia, il a été popularisé en Occident par Gilles Marin, fondateur et directeur de l'Institut Qi Nei Zang à Berkeley, en Californie. « Le Chi Nei Tsang repose sur des milliers d'années d'expérience et nous offre des techniques pour désintoxiquer, revitaliser nos organes vitaux, harmoniser nos émotions et libérer nos énergies négatives», précise Nadia di Pasquale, formée à l'école américaine de Gilles Marin mais aussi à l'école thaïlandaise, deux approches complémentaires.

Pour l'heure, je rayonne à partir du ventre, à la fois Centrée et reliée à tous les pans de mon corps, de mon esprit. Un ventre vivant, souple et... apaisé. Ce n'est pas une mince affaire, quand on sait à quel point on y emmagasine stress, tensions et contractions, au diapason de nos émotions. Ne dit-on pas « avoir la peur au ventre», un «poids sur l'estomac ou « ne rien avoir dans le ventre » ?


Impact global


Sous les mains attentives et délicates de Nadia, mon ventre, centre de l'être selon la vision orientale, s'est éveillé : des nœuds se sont déliés, des émotions se sont libérées. « Par des massages légers, doux et profonds,

je veille à éliminer les tensions de l'abdomen, afin de restaurer la vitalité physique et psychique. Il faut savoir que le Chi Nei Tsang s'appuie sur les cinq systèmes majeurs du corps : vasculaire, lymphatique, nerveux, musculaire et énergétique. Ces systèmes sont connectés à l'abdomen où le stress, les nœuds et les émotions contenues peuvent obstruer la libre circulation de l'énergie vitale (chi) dans tout le corps», éclaire la praticienne, soulignant que masser cette zone impacte tout le corps et la personne dans sa globalité.

Profondément à l'écoute, la praticienne adapte le toucher à chaque personne, sans rien brusquer. « Qu'est-ce qui manque le plus à l'homme actuel ? C'est le calme intérieur, la sérénité et la joie de vivre. Ces trois qualités ont leur source dans le hara (centre de gravité situé dans l'abdomen, ndlr), qui n'est pas le privilège des Japonais», soulignait le célèbre thérapeute et diplomate allemand Karlfried Graf Dürckheim (1896-1988). Trois vertus auxquelles s'attelle tout l'art du Chi NeiTsang... avec bonheur ! Notez que, paradoxalement, cet enracinement au centre de soi confère un détachement bienvenu pour faire face sereinement aux événements de la vie.


L'organe pensant


Par ailleurs, le ventre est un « organe » pensant. Des études scientifiques récentes démontrent en effet l'étroite liaison entre notre cerveau et notre abdomen, un lien établi de longue date par les médecines traditionnelles. Notre « deuxième cerveau », comme on le désigne, compte ainsi deux cents millions de neurones. Il secrète au moins vingt neurotransmetteurs identiques à ceux que l'on trouve dans le cerveau, produit 70 à 85 % des cellules immunitaires de l'organisme et héberge des centaines de milliards de bactéries «qui influencent en secret nos audaces et notre Personnalité Dixit un scientifique que l'on surnomme le « Léonard de Vinci des entrailles», Michaël D. Gershon, chercheur à l'université de Columbia (NewYork).


Connectés par le nerf vague, nos deux systèmes nerveux — le système nerveux central et le système nerveux entérique (du ventre) — conversent perpétuellement, en secret. Ainsi a-t-on découvert que le ventre produit près de 95 % de la sérotonine qui, une fois libérée dans le sang, agit dans le cerveau, en particulier l'hypothalamus, structure du cerveau qui participe à la gestion des émotions. On sait depuis longtemps que nos émotions influencent notre ventre... Et voilà que l'on constate que notre ventre est aussi capable d'influencer nos émotions. Une réciprocité qui témoigne de l'importance d'en prendre soin, grâce au Chi Nei Tsang, mais aussi, on ne le dira jamais assez, grâce une saine hygiène de vie.


Auto-massage minute

Tourner autour de son nombril

Si le Chi NeiTsang nécessite un praticien expérimenté, Nadia di Pasquale suggère, en exercice quotidien pour se relier à soi, de se masser autour du nombril (à l'extérieur, sur les fascias qui l'entourent).Allongé, on met en contact index et majeur avec les différents points tout autour du nombril. On appuie délicatement sur chaque zone en tournanc puis on lève les doigts et on recommence à côté. En deux à cinq minutes, c'est une des plus belles pratiques de détox! «Ce toucher permet aux émotions de se « décristalliser» sans provoquer de tsunami émotionnel selon la thérapeute belge. Idéal le matin pour se centrer et réguler le transit, ou le soir pour s'endormir.